Depuis 2010, la Fondation Jullion pour l’Enfance a financé 152 projets qui ont profité à 7634 jeunes.
Ces projets sont tous conçus autour des cinq sens :

Pour l’année 2020/2021, la fondation finance une trentaine de projets liés aux Apprentis d’Auteuil et aux partenaires en France et à l’étranger.

En Nouvelle-Aquitaine

• A travers un atelier de cirque proposé par l’école Saint-Etienne, une quarantaine de jeunes de 5 à 12 ans apprennent à se connaître physiquement et mentalement, prennent confiance en eux-mêmes et aux autres, et dépassent leur limite.

• Une cinquantaine de jeunes enfants de 6 à 11 ans exercent l’art de la pâtisserie au sein de l’École Saint-Etienne. C’est une occasion d’apprentissage de l’autonomie mais aussi de l’esprit d’équipe. Cette activité ludique allie moment d’apprentissage et plaisir.

• A l’initiative de l’école Saint-Etienne, un atelier jardinage est proposé à des enfants âgés de 6 à 11 ans. Ils profitent d’un apprentissage à la culture de potagers et l’élevage d’un poulailler. En 2021, une couveuse va être installée pour observer les poussins. Les enfants pourront aussi développer leur sens artistique en décorant les jardinières. Un excellent moyen d’apprendre aux enfants à se responsabiliser de façon amusante.

• 20 jeunes âgés de 11 à 12 ans en classe de 6ème au sein de l’établissement Sainte Bernadette bénéficient d’une éducation au développement durable et la formation à l’écocitoyenneté. Deux axes qui peuvent être des leviers éducatifs et pédagogiques dans le cadre de la remédiation scolaire auprès des jeunes accueillis. Il s’agit d’un report du projet qui n’a pu se réaliser en 2020, avec une réorientation : l’idée est de créer « un jardin sur les vitres ». Inspiré par les oeuvres du Douanier Rousseau, les élèves sont invités à créer leur propre fleur qui sera reportée sur les vitres pour créer un jardin venant orner le pourtour du patio. Coloré et dynamique, ces peintures sur verre sont réalisées par les élèves créant un claustra original entre le dedans et le dehors et venant arborer l’espace. Chaque fleur est agrémentée du prénom de son auteur.

• Environ 200 jeunes âgés de 11 à 18 ans au sein du Collège et Lycée Saint-Joseph travaillent autour d’un projet fédérateur entre tous les élèves par la mise en place d’un espace potager respectueux de l’environnement. Les jeunes ont l’opportunité d’appréhender la biodiversité de leur environnement et de mettre en pratique des notions apprises en science ou encore en histoire. L’objectif est de former des jeunes éco-citoyens conscients des divers enjeux de demain et des opportunités de ces activités gratifiantes et valorisantes.

• Dans le cadre d’un projet au sein de l’établissement OGEC Notre Dame, 23 jeunes de 7 à 16 ans se développent avec une activité d’Equithérapie. Le cheval a un rôle central de médiateur de la relation pédagogique, psycho-affective et éducative du jeune.

En Midi Pyrénées

• Des enfants de 4 mois à 3 ans s’épanouissent grâce à des ateliers de communication gestuelle associée à la parole offertes par la crèche La Boussole. Adultes et enfants ont l’occasion de partager et développer un lien intergénérationnel, à travers des ateliers de musiques dynamiques et ludiques.

• 210 enfants, soit tous les élèves, de l’école Notre Dame Des Anges, éveillent leurs sens et redécouvrent une relation avec la nature, par la création d’un espace protégé, le développement d’un potager et viager et la mise en place d’un rucher.

En Provence Alpes Côte d’Azur

• Dans un but de développer relation et cohésion entre famille et enfants, la Maison des familles La Halte des parents offrent des ateliers potagers urbains axés sur cet objectif et qui bénéficie à 15 enfants et leurs parents. Les enfants apprennent la consommation raisonnée tout en renforçant les liens avec ses parents.

• 10 enfants âgés de 3 à 10 ans et leurs parents bénéficient d’ateliers contes et musiques ludiques à la Maison des familles La Halte des parents. Des liens sont créés entre parents et enfants mais également avec les autres. C’est aussi l’occasion de réveiller et développer sa créativité par la lecture de contes et comptines. Il s’agit d’un report du projet qui n’a pu se réaliser en 2020.

• 70 familles ont l’opportunité de conforter leur pouvoir d’agir ensemble, de s’ouvrir aux autres à travers un projet social solidaire à destination de familles au Cameroun.
Dans une optique de solidarité internationale, la Maison des familles La Halte des parents s’associent avec une association Camerounaise Mane-Uru, afin de soutenir des familles camerounaises fragilisées et n’ayant pas les ressources nécessaires à la scolarité de leurs enfants. Ce projet porte à cœur les compétences parentale et citoyenne.

• A la sollicitation des enfants et parents de la Maison des familles La Halte des parents, une semaine d’initiation au théâtre va leur être proposée : elle a pour vocation la découverte d’une pratique artistique centrée sur l’échange et la communication. L’occasion aussi, à travers des temps parents-enfants, de renforcer la confiance en soi et l’estime de soi.

• 36 jeunes de 6 à 21 ans de la MECS La Valbourdine ont l’occasion de partager autour d’un projet axé sur les questions environnementales, par l’aménagement collaboratif de l’espace potager en lieu de permaculture. Les élèves ont l’occasion de réveiller leur créativité tout en étant sensibilisés au respect de l’environnement, à la biodiversité et aux enjeux écologiques dans une dynamique collective.

• Au sein de l’École élémentaire Félix Pyat, 70 élèves de 9 à 12 ans bénéficient d’ateliers musicaux mis en œuvre par l’Association Solidarité Enfants Sida. Au cours des activités, chaque enfant est valorisé à travers divers jeux. Parmi les activités, la découverte et manipulation d’instruments en argile mais aussi la fabrication par les enfants de leur propre instrument. Cette école située dans un des quartiers les plus pauvres de Marseille offre ces ateliers dans le cadre de mesures de renforcement de l’action pédagogique et éducative.

• Dans le cadre d’un projet de l’Association Solidarité Enfants Sida, 20 jeunes enfants à partir de 6 mois bénéficient d’un éveil sonore et musical, un très bon outil de développement sensoriel. L’objectif majeur de ce projet est le développement parent/enfant autour de moments de détente et de jeu.

• Dans le cadre d’un projet de l’Association Prévention Autisme Recherche, 26 enfants de 3 à 16 ans, porteurs de TSA, bénéficient d’ateliers musicaux. Se déroulant dans un premier temps dans leur environnement habituel, le SESSAD, ils seront ensuite organisés au sein de leur classe dans leur école de référence ; en y invitant certains élèves du milieu ordinaire, dans un objectif d’incursion inversée.

En Auvergne-Rhône-Alpes

• Dans le cadre de la création d’un jardin partagé, 55 jeunes adultes et leurs enfants de la Résidence Sociale Saint-Bruno et 160 élèves de l’école élémentaire Paul Langevin ont l’opportunité de s’élever et échanger ensemble autour de ce projet éco-citoyen.
Au-delà d’éveiller les sens et de former des citoyens écoresponsables, l’objectif est de favoriser la rencontre et le partage autour de ce projet. En 2021 des prestataires externes vont intervenir pour faire avancer / sécuriser le projet, notamment un paysagiste/dallagiste.

• Face à l’enjeu sociétal et la nécessité de participer à la protection et la sauvegarde du patrimoine végétal, 90 enfants âgés de 3 à 6 ans de l’Ecole Notre Dame de Lourdes se retrouvent autour d’un potager pédagogique. Ils acquièrent une meilleure compréhension du lien entre la nature et l’alimentation, sont conscients de leur environnement et développent ainsi des comportements écoresponsables. 2021 verra aussi la mise en place d’une ruche.
En Ile-de-France :
• 60 jeunes de 10 à 16 ans de l’IES Saint-Philippe à Meudon bénéficient d’ateliers cuisines ludiques au cours desquels ils vont gagner en confiance et estime de soi, tout en éveillant leurs sens sur les notions d’alimentions équilibrées en fonction des saisons.

• 20 élèves de CE1 de l’école Poullart des Places et 10 retraités s’échangent autour d’ateliers d’art plastique. Les objectifs sont multiples, d’une part les élèves gagnent en confiance et estime de soi en développant leurs capacités artistiques. Et d’autre part, la rencontre intergénérationnelle permet d’éveiller la notion de famille en chacun.

• 150 élèves de l’École primaire Saint-Gabriel redécouvrent la nature et l’environnement qui les entoure dans le cadre d’un projet de sensibilisation des élèves. L’objectif est de former de futurs éco-citoyens et des apprentis jardiniers. Il s’agit aussi de faire de ces moments « jardins », un temps de partage et d’échanges entre les différentes personnes.

• Dans le cadre d’un projet Equithérapie au sein du Service d’Accueil de Jour – Donald Winnicot, les élèves profitent d’un temps pour s’évader du cadre scolaire pour profiter de vivre des expériences riches, tout en développant leurs compétences psychosociales et leur capacité sensoriel et motrice. Il s’agit d’un report du projet qui n’a pu se réaliser qu’en partie en 2020.

• 30 jeunes de 12 à 21 ans font la découverte des bienfaits psychique et social de l’interaction avec le cheval au sein de l’établissement Saint-Philippe. Ce projet ludique est un moyen de favoriser chez le jeune l’apprentissage, la découverte de soi et l’apaisement.

• 26 jeunes de 7 à 14 ans de quartier prioritaire bénéficient d’aides financière et matérielle pour intégrer un projet éducatif au sein d’un club de basket-ball. Ce projet, mis en œuvre par l’Association Neuilly sur Marne Basket Ball, offre une opportunité de découverte aux jeunes. Enfin, ils sont aussi accompagnés dans leur projet professionnel à travers des formations.

• Issus de Zone d’école prioritaire et de quartier politique de la ville, 75 jeunes enfants de 5 à 8 ans accèdent à l’art de la musique, dans le cadre d’un projet ludique s’adressant à tous les enfants scolarisés et visant à réduire les écarts d’accès à la culture. Ce projet, mis en œuvre par l’Association 4 à 4 dix-huit aide aussi à participer au développement harmonieux de l’enfant.

• Donner la chance à des enfants de cités de connaître et aimer la France et son patrimoine naturel, tout en apprenant à vivre dans l’harmonie en communauté et enfin avoir une meilleure estime de soi, tels sont les objectifs d’un projet lancée par Le Rocher Oasis des cités. Les activités du projets, inspirés de la pédagogie scout sont diverses et comprend notamment des Camps et sorties en nature et des moments d’échanges et d’apprentissage sur la richesse française. Le projet concerne les jeunes de Bondy.

En région Nord-Est

• Autour d’ateliers hebdomadaires, une vingtaine d’élèves de 6 à 11 ans de l’École Immaculée conception développent des liens intergénérationnels autour de jeux ludiques avec des personnes âgées et les parents. L’objectif est d’apprendre la communication et la relation avec les autres d’une façon positive. Il s’agit d’un report du projet qui n’a pu se réaliser en 2020.

• Une dizaine de filles de l’internat Educatif et Scolaire Saint-Jacques vont travailler un jardin tout au long de l’année scolaire. L’idée est de leur faire connaître le cycle et le rôle des plantes dans l’alimentation, et accroître l’envie de manger des fruits et légumes. Tout en les sensibilisant et les éduquant à l’environnement.

En région Nord-Ouest

• A la demande des familles (parents et enfants), la Maison des familles de Nantes-St Herblain va réinvestir son jardin. Pour les y aider, l’association Environnements Solidaires interviendra sur 5 ateliers autour de la permaculture : installation des bacs, plantation des fruits et légumes, soins des plantes, entretien de l’espace, récolte, préparation des semis de l’année suivante et préparation des cultures pour l’hiver.

• L’Accueil Familial Singulier de Roussay accueille des jeunes de 4 à 12 ans en situation de handicap, qui présentent d’importants troubles du comportement et de la relation. La mise en place d’un jardin potager pourra constituer un support à la médiation éducative. Cette nouvelle activité de plein air favorisera et améliorera le bien-être physique et psychologique des enfants.

JARDINS

Les jardins de Papylou, des jardins potagers ou d’agréments pour le toucher, l’odorat et même le goût au pied des arbres fruitiers.

CUISINE

Les ateliers cuisine pour le goût, l’odorat, le toucher…

MUSIQUE

L’éveil musical particulièrement pour l’ouïe et le toucher par le ressenti des vibrations des instruments.

ART

Les Apprentis artistes pour les mêmes sensations…

SPORT

Le Passeport Basket Mamyta pour le « toucher du Ballon ».

Pour l’année 2020/2021, la fondation finance 12 projets liés aux Apprentis d’Auteuil, auxquels s’ajoutent 7 projets présentés par des associations partenaires :

  • Ensemble pour la musique (Association 4 à 4 dix-huit à Paris)
  • Passeport Basket Mamyta à Neuilly-sur-Marne
  • Musique d’argile (Association A Petits Sons à Marseille)
  • Petits Sons pour Sol en Si (Association A Petits Sons à Marseille)
  • Ados d’Poneys (OGEC Notre Dame à Lesparre 33)
  • Le jardin d’enfant et Moi (Association Choeur de Mamies à Mainvilliers 28)
  • L’Association TSAMAD à St Denis à Madagascar